Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 octobre 2007

Petit catalogue des états amoureux dans les premiers albums d'Yvan Pommaux

Cet article a été publié en deux fois, en 1986 puis complèté en 1999.

Les adultes ont une vie qui échappe en grande part au conscient des enfants, et de cette vie, l'éros sous ses masques est le ressort. C'est à dire et à illustrer ce truisme qui semble n'en pas être un dans le champ de la littérature enfantine, qu'Yvan Pommaux doit d'être à mes yeux un auteur majeur. Par le biais de la fable animale, sous couvert de la B.D. d'aventure, il est un des rares à montrer des instants de la dynamique du couple, à ne pas peindre de nouvelles couleurs l'image mythique du Couple étale (ou de son négatif, nouveau pont-aux-ânes, le Couple séparé).

Caprice
6bcb850e6802222d060911f4fc33c1ce.jpg
De Josette qui part "parce que", à Corbelle qui papillonne d'arbre en arbre dans La marque bleue n'en voulant choisir aucun "parce que" et "parce que", l'inconstance est un privilège féminin. Le charme du caprice, emblème de la puérilité, agit sur sa victime même, la confortant dans son rôle d'adulte.
Et ces éclairs d'enfance, qui sont la matière de l'anecdote, jettent pour l'enfant-lecteur un jour nouveau sur le peu de profondeur du sérieux des adultes.

Départ

Le même texte qui interdit la jalousie, prône le libre départ : "Si l'un ou l'autre, ou l'autre ou l'une a besoin de solitude ou veut voyager, il ou elle s'en va, et l'autre rêve". Si Corbillo et surtout Corbelle usent modérément (et toujours après une dispute) de ce droit, pour Josette il est art de vivre, puisqu'elle n'existe que parce qu'elle part. Cependant dans La maison de Maurice penche, champ du départ selon Yvan Pommaux comme dans la série de Corbelle et Corbillo, il semble entendu que si il peut y avoir libre départ, il doit y avoir retour et, retrouvailles pour que l'absence prenne valeur.

Jalousie
2a89fcbcace579191f04b03aebf088a8.jpg
Malgré l'interdit énoncé par le maire lors du mariage de Corbelle et Corbillo : "Ils ne sont pas jaloux l'un de l'autre, ni l'autre de l'une" ; la récurrence du sentiment jalousie structure la série de Corbelle et Corbillo. L'image de Corbek corbeau fier-à-aile, hante Corbillo, Corbelle jouant savamment de ce rival qui n'est tel que dans l'imagination de Corbillo. Ce fantasme de trahison de l'autre, donné comme tel dans Les rêves de Corbillo, est réellement fondateur de la série. La jalousie se trouve être là, le procès qui dynamise le récit, engluant l'anecdotique, et l'on pressent que sans ce piment, que Corbelle veille à instiller dans leur couple, l'amour des deux corvidés s'effilocherait irrémédiablement.

Passion

Henri de Prémonchène entend une voix, Ulysse ensorcelé par une sirène, qu'il n’aura de cesse de faire sa Pénélope. La déraison lui fera ravir la cantatrice, la séquestrer dans l'île lointaine d'Ithaque, à la poursuite de l'Absolu Amour. Cet amour fou, moteur de l'album, partagé, restera-t-il dans le registre de la passion ?

Routine

Corbelle trépigne : "Oh toi à partir de huit heures du soir si tu n'as pas ta petite branche douillette pour te prélasser ça ne va plus comment vas-tu faire ce soir sans tes pantoufles tu n'étais pas comme ça quand on s’est marié tu étais plus amusant tu sais comment tu es deve-nu tu es devenu sinistre et ennuyeux".
Cette face opaque de la vie de couple marque la durée dans le récit, et le ressentiment de Corbelle s'adresse plus au temps qui passe qu'à son compagnon.

Séduction

Aux jeux de la séduction Alexandre Duval et Esther se renvoient la balle trois albums durant. L'aventurière internationale et le reporter photographe s'attirent et se repoussent, aimants avant que d'être amants. Les rets de la séduction sont tendus où ils se prennent et dont ils ne peuvent se déprendre malgré les sursauts de leurs morales en tout opposées. Parallèlement une séduction mutuelle et immédiate réunit un autre couple, Marion Duval et Fil, enfants des précédents, qui vont vivre là leur premier amour, qui les fait se reconnaître dès la première rencontre.
Mais les barrières de la morale peuvent avoir raison de la séduction, et l'aguicheuse absolue, la voleuse Pia, échoue à vamper Corbillo. Dans leurs chuchotis meurent les braises de l'incendie quelle n'a pas réussi à allumer.

Tendresse

Aile dessus, aile dessous, Corbelle et Corbillo contemplent les étoiles, après que Corbelle a déballé le cœur dessiné par Corbillo et enchâssé dans des fruits gigognes. Petits gestes qui tissent l'amour quotidien, petits verres de citronnade bus ensemble, ces notations, graphiques, font la densité de la geste de Corbelle et Corbillo.

Agapê
19c299ddce1552c90c6765c4d17a9da7.jpg
D'autres amours plus diffuses courent l'oeuvre d'Yvan Pommaux.
Deux couples pères-filles particulièrement prégnants : Marion et Alexandre Duval, Lola et Pierre Campagnol, font passer dans leurs rapports une affection complice, qui si elle n'est pas à priori exclue du champ de l'éros me semble plus appartenir à celui de l'agapê. Et le plus touchant de ces albums agapiques Mon oncle Alberto Campagnolo met en scène de doux aveux amoureux — on approche de l'éros — représentés par Lola et son oncle sur une piste de cirque, sur le thème "personne ne m'aime".

Maurice et Josette se marieront-ils, vivront-ils heureux, auront-ils beaucoup d'enfants ? Peu importe. Les personnages d'Yvan Pommaux ne sont pas de pure convention, ils sont au contraire d'un réalisme scrupuleux quant à la description de leurs relations sentimentales et amoureuses. Et Pommaux même s'il jette un volet pudique (quoique percé d'un cœur) sur les ébats du couple, peint avec une crudité propre à ravir les enfants le monde qui les entoure. Et chacun de deviner que ce qui se joue dans cette chambre close c'est le grand secret des adultes.

Coup de foudre
b49b61188e7ebfb7bc286603291fa167.jpg
Julot , jeune chat de gouttière, croise dans la rue Lili, jeune chatte des beaux quartiers. À sa vue, après un cri, il se retrouve instamment coi, terrassé au sol par la force d’un sentiment in-attendu. Lili n’est pas insensible au charme de Julot, ses parents la séquestreront. À Julot, de trouver la solution pour la sortir de la pièce où elle est recluse.
Mais doit-on croire au coup de foudre ? La scène des doux aveux : "«Lili », dit Julot, «je m’appelle Julot, je t’aime». «Moi aussi », dit Lili, «depuis l’instant où je t’ai vu, mon cœur bat plus vite. »" est ironiquement marquée dans la marge par la présence du livre de contes où Julot et ses amis ont puisé la Raiponce à leur problème.
Angelot du Lac, quand il pénètre dans la roulotte où Agnès est retenue captive, comme il la voit pour la première fois, est semblablement tétanisé et ne peut que bredouiller : " Jmpfz…". La mutité serait le premier signe de l’amour.

Disputes (et chapeaux)

L’acmé (provisoire ?) de la série des Corbelle et Corbillo s’en tient à relater une longue dis-pute entre nos deux volatiles. La maladresse, la mauvaise foi et l’amnésie toutes masculines de Corbillo met le feu aux poudres et Corbelle une fois encore use de son droit de fuite. "Je suis stupide odieux méchant grotesque injuste épais jaloux prétentieux bête affreux moche et ridicule Corbelle est partie j’ai mal au ventre je suis malade". Malgré tout Corbelle reviendra, qui lui dira qu’il est le plus gentil des oiseaux. Et Rouge-Gorge, coryphée de l’album de ne rien comprendre à la logique féminine.

Agapê 2

Jules et Martin, les deux copains. C’est le désir d’avoir un bon copain plus encore que la vie impossible qu’il mène qui entraîne le chaton Jules à la fugue. L’image du jeune garçon aperçu à travers la vitrine de la boutique où il attend d’être vendu s’impose à Jules. Parce que c’était lui, parce c’était moi. Et quand Jules le retrouvera au terme de sa fugue, Martin est justement en train de lire Krazy Kat, sans doute la bande dessinée qui met en scène la plus folle histoire d’amour fou, Krazy Kat étant amoureuse (ou amoureux ?) d’Ignatz une souris (mâle) qui l’assomme à coup de brique à la fin de chaque épisode. Une véritable amitié ne pouvait naître sous de meilleurs auspices.

Séduction 2
3f76afc41413992e4abbb39903098d96.jpg
La série de contes dont Yvan Pommaux s’amuse à faire une relecture distanciée et ironique joue de la séduction. Si Lili et Julot succombent au coup de foudre immédiat, John Chatterton doit intervenir pour que Rosépine soit délivrée par son amoureux transi ou que Luc Leprince, garagiste charmant puisse repartir avec Lilas. La beauté de Lilas séduira aussi le patibulaire sicaire qui la devait dépecer. Il repartira, comme Leprince, avec le cœur de Lilas, un pendentif qu’elle lui offre.
Les premiers baisers que s’échangent les amoureux dans ces albums sont des révélations. Ils ouvrent sur un monde, c’est là toute l’ironie de Pommaux, qui promet que jamais il ne sera entre eux question de chapeaux dont on a oublié la couleur ou de lassitude qui ferait prendre la poudre d’escampette à l’héroïne excédée.
Mais les spectres de Corbelle et Corbillo planent. Noirs corbeaux de la réalité.