Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mai 2006

Édy-Legrand - Macao et Cosmage

L’année même où Marcel Proust obtient le prix Goncourt pour À l'ombre des jeunes filles en fleur, Gaston Gallimard publie un autre livre, dans lequel il est question de jeune fille et de fleurs. C’est un livre pour enfants, le premier publié par la Nouvelle Revue Française; c'est l'œuvre d’un jeune artiste de vingt-sept ans, Édouard-Léon Legrand, qui signe Edy-Legrand.

medium_macao05b.jpg

1919, donc. Au lendemain de la grande boucherie qui a duré quatre ans, le besoin de pureté, de bonheur se fait plus fort que jamais. Édy-Legrand bâtit une fable pour exprimer cette aspiration qui est celle de tous ceux qui ont vécu la boue des tranchées et les ravages de l’ypérite.
Macao et Cosmage, Adam blanc et Eve noire, vivent, seuls humains, sur une île édénique, dans une profusion de fleurs et d'oiseaux, tutoyant les animaux dans un éternel printemps. Mais un jour à l’horizon apparaît le croiseur "le Poilu", chasseur de sous-marins boches, commandé par le brave commandant Létambot. Nos deux robinsons fraternisent avec l'équipage, qui promet de revenir, la guerre terminée, sur cette île ignorée des atlas. Parole tenue. Un beau matin, un triste matin, une flottille aborde aux rivages de "l'île du coin du monde" et déverse colons, savants et militaires, qui s’abattent comme une nuée d'insectes. L’exploitation coloniale transforme le petit paradis en désert d'où les animaux ont fui, où la nature est mise en coupe réglée. Macao et Cosmage vieillissent. Macao interpelle le gouverneur : "On m'avait promis le bonheur", le gouverneur n’entend pas ce langage, il répond: "Vous vivez à l’époque des grandes inventions; l'activité humaine sous toutes ses formes est sans limites ! Le bonheur est dans le travail!" Macao se juge trop vieux pour apprendre le travail. Il part à pied avec Cosmage et ils finissent par trouver un minuscule endroit oublié par la colonisation, où ils pourront terminer leurs jours.
medium_macao13b.jpg


medium_macao36b.jpg

La morale de la fable est rien moins qu'ambiguë: "Enfant ! Macao était un sage... mais le gouverneur avait raison !" Quel chemin doit emprunter l’espérance du bonheur ? La voie de Macao ou celle du gouverneur ? À chaque enfant de trancher. Edy -Legrand l'avait prévenu dans sa préface: "Le seul mystère de la vie est percé, lorsque l'on sait où réside le bonheur. "
La survivance du mythe rousseauiste à l'aube des années vingt, qui préfigure la littérature scoute et ses avatars, est ici soutenue par une iconographie exceptionnelle. Jusqu'alors, le dessin était au service du texte. Édy-Legrand inverse la proposition. Les influences du fauvisme et du cubisme se font sentir dans la composition des images, coloriées à la main sur chaque exemplaire. Claude-Anne Parmégiani analyse ainsi le style graphique de cet album hors du commun :
medium_macao59b.jpg
"Un trait épais cerne les figures et entraîne l'espace figuré dans un rythme que l'on a comparé à celui de la musique de jazz, lorsque ses lignes obéissent à des mouvements trépidants et syncopés, secouent la page jusqu'au vertige. Le choix des caractères typographiques intégrés à l'espace figuratif accuse encore l'impression d'accélération. En revanche l'autorité de grandes diagonales noires est calmée par des plages de blanc. Edy-Legrand utilise, bien entendu, la présence du papier à des fins expressives autant qu'esthétiques."

Le jazz, le bonheur, c'est le rêve des années vingt qu'exprime à sa façon prémonitoire l’album d'Édy-Legrand, qui marque la première incursion de Gallimard sur les terres de la littérature de jeunesse, dix ans avant que Nathalie Parain y importe l'esthétique des constructivistes russes. Mais surtout Macao et Cosmage est le premier monument feuilletable à la gloire tout entière de l'image, et en cela est gros de tous les albums pour enfants à venir.
medium_macao65b.jpg


L'album complet se trouve ici.

Commentaires

La Boîte à images a consacré une note au même livre le même jour :
http://laboiteaimages.hautetfort.com/archive/2006/05/27/macao-et-cosmage.html

Écrit par : Dominique | 29 mai 2006

sauf que Edy-Legrand est le pseudonyme d'Edouard Warschawsky (1892-1970)

Écrit par : isabelle Chevrel | 03 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.