Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 mars 2006

Un peu de gravité dans un monde léger

Je ne suis pas le seul maboul à avoir lu certains titres de la Bibliothèque de Suzette ces derniers temps. L'étrange étranger se penche aussi sur le sujet. Et nous y penchant, comme d'autres, on finit par découvrir des pépites.

medium_suzette2.jpg

En ces temps où l'histoire coloniale réaffleure, ce qu'on racontait aux petites filles entre 1920 et 1960 ne manque pas d'intérêt.
De l'impensé surgit du sens malgré tout.

Commentaires

La société est restée immobile très longtemps, très très longtemps. On croyait vraiment que l'état de choses qui était, était le seul possible et se perpétuerait. Puis, disons de 1958-1960 et surtout après 1962 (fin de la guerre d'Algérie) jusqu'en 1968, la marmite s'est mise à bouillir, tout doucement, jusqu'au printemps des éclatements romantiques et des espoirs futurs. Le féminisme, là-dessus, est arrivé. Le tout a jeté aux orties toutes ces publications. Enfin, je ne vous apprends rien.

Écrit par : Jacques Layani | 02 mars 2006

Mais on survit à tout. Même à la Bibliothèque de Suzette o;) (il y a des lectures pires que ça!) ........................................

Écrit par : Pivoine | 15 février 2008

Sir Jerry est aussi bien pensant que nos livres actuels pour la jeunesse ; nous nous en rendons plus compte parce que la bien-pensance de Sir Jerry nous est devenue ridicule, caduque, et tout à fait discriminante.
Mais lorsque dans quelques décennies, nous verrons les livres qui s'écrivent aujourd'hui pour la jeunesse, nous aurons sûrement l'impression de voir défiler de vieilles idées ridicules et honteuses et nous nous demanderont peut-être comment toute une société a pu marcher ?

Écrit par : Coraline | 04 février 2010

Les commentaires sont fermés.